SAINT-CHRISTOPHE-Le-JAJOLET (Orne)


SAINT-CHRISTOPHE-le-JAJOLET

Face à 3 Panzer Division :

– La 9éme, occupant la forêt d’Ecouves,

– la 116ème, dans le secteur Ecouché, Argnetan, Sées,

– la 2ème, à l’ouest dans le secteur Carrouges, Ciral

 

NOUVEAUX ORDRES

Objectif : SÉES

 

La compagnie est en premier échelon, avec la compagnie du 501e R,C.C, du capitaine Buis ; les sections de chars moyens et de half-tracks sont jumelées.

Départ d’Alençon à 10 h 15- Arrêt en attendant que l’aviation américaine bombarde une résistance signalée vers Larré. Nous redémarrons à 11 heures.
Pas de résistance sérieuse. Nous ramassons quelques prisonniers.
Nous entrons à Sées à 13 heures.
Un instant d’arrêt sur la place principale. Accueil délirant de la population.
Nous ne nous attardons pas. Nous recevons l’ordre de foncer sur Ecouché.

Nous filons vers Saint-Christophe-le-Jajolet. En tête, le sous-lieutenant Elias et le soldat Mendez tuent 2 Allemands et en capturent une demi-douzaine. L’ennemi est surpris et résiste sporadiquement, sans entravers notre avance- La section Elias capture encore des prisonniers à Saint-Christophe, Un camion et une voiture touriste se rendent à notre Jeep, momentanément isolée ; le chauffeur et moi-même en sommes bien embarrassés.
Rapide combat au Vieux-Bourg. Une partie de l’infanterie met pied à terre, l’autre combat sur half-track. Le commandement Delpierre, du 501, est blessé au genou par une balle et s’effondre. Nous le ramassons et l’évacuons. Il est 15 heures.

La progression continue. Un de nos chars est touché, flambe et explose.
Les Panther allemands, avec leur fort blindage et leur puissant canon, surclassent nos Shermans avec leur modeste canon de 75 sans frein de bouche. Ils peuvent se payer le iuxe de les démolir en se tenant hors de leur portée.
Malgré un feu intense, le caporal-chef Bullosa part avec son groupe en éclaireurs devant les chars. La colonne quitte la route. Guidée par un résistant, un officier de réserve qui connaît bien la région, M, Denormandie, elle se glisse par de petits chemins, emprunte des itinéraires détournés, puis chemine dans le lit caillouteux d’une petite rivière, la Cance si mes souvenirs sont exacts, entre deux haies épaisses qui forment voûte et qui nous cachent aux vues, y compris aux vues aériennes. Nous pouvons ainsi nous enfoncer dans le dispositif adverse sans être décelés. Nous veillons à faire le moins de bruit possible, ce qui n’est pas commode pour une colonne blindée.
A la nuit tombante, nous sommes parvenus non loin des lisières est d’Ecouché. A quelques centaines de mètres sur notre droite, une longue File de camions et de véhicules allemands les plus divers roule sur la route, en désordre, touche à touche- Entre la route et nous, des champs de blé en faible pente, fraîchement moissonnés ; les gerbes sont en tas,

L’attaque surprise

Les voitures de notre colonne s’arrêtent et font un à droite. Soudain, tous ensemble, convenablement espacés et bien alternés, chars et half-track déboulent et foncent à toute vitesse en tirant au canon et à la mitrailleuse dans le tas. C’est un carnage- Les véhicules allemands sont détruits ou stoppés ; certains flamberont longtemps dans la nuit ; nos chars dégagent la chaussée en bousculant les carcasses sur les bas-côtés.
Dans la nuit qui tombe, une voiture blindée allemande remonte à toute vitesse le long de notre colonne en tirant. C’est un coup d’audace qui risque de nous infliger des pertes. Heureusement, l’équipage du half-track de commandement de la « Nueve » ne se laisse pas intimider. Manuel Lozano à la mitrailleuse lourde et Juan Rico à la mitrailleuse légère tirent vite et juste, malgré un feu nourri dirigé contre eux, ils mettent rapidement la voiture ennemie — qui ressemble à nos half-tracks, en plus léger — hors de combat, tuent deux Allemands et capturent le troisième.

Installation laborieuse dans la nuit : il n’est pas commode de rameuter les gens et les voitures dans un tel méli-mélo, dans l’obscurité, en limitant le bruit le plus possible, en prenant les mesures de sécurité et en préparant la reprise de la marche en avant de demain matin.

(Raymond DRONNE-Carnets d’un croisé de la France Libre)

Saint-Christophe-le-Jajolet - Infos pratiques

 

 

SAINT-CHRISTOPHE-LE-JAJOLET (Orne)

Informations générales

Intercommunalité : CDC DU PAYS FERTOIS ET DU BOCAGE CARROUGIEN
Pays : Alençon